Connect with us

À la Une

AFDC : les blocs protagonistes devront s’en remettre à l’arbitrage de la commission ‘’PAJ’’ de l’Assemblée nationale

Published

on

Une vive tension a régné le jeudi 7 novembre dans la salle de congrès du Palais du peuple lors de la plénière de l’Assemblée nationale. En toile de fond : la guerre de leadership au sein du groupe parlementaire AFDC-A où deux tendances se disputent sa direction.

Les protagonistes ne se sont pas faits des cadeaux. Face aux tirs et accusations croisés des uns et des autres, le bureau de l’Assemblée nationale, avec à sa tête la présidente Jeanine Mabunda, a recommandé une solution idoine. Celle d’envoyer le dossier à la commission PAJ.

Cet arbitrage de la présidente de la Chambre, Jeanine Mabunda, vivement salué par des observateurs a permis préserver la neutralité du bureau de l’Assemblée nationale.
” Il s’agit là de la voie de la sagesse, après que toutes les tentatives d’appel à l’harmonisation des vues entre les deux camps n’aient pas abouti”, a indiqué un élu du peuple, saluant au passage l’option du bureau de la chambre basse du Parlement qui ne veut ni cautionner un quelconque dédoublement, encore moins prendre partie pour un camp au détriment de l’autre, contrairement à certaines allégations passionnelles.

La présidente de l’Assemblée nationale, qui favorise la libre expression démocratique au sein de l’Hémicycle, en a administré la preuve en accordant la parole à tous les camps. L’optique était celle de permettre à la plénière souveraine de cerner à fond tous les contours de cette affaire qui mine la vie politique nationale.

Si ceux qui se réclament majoritaires, avec 22 députés sur les 41 que compte le groupe, estiment avoir gain de cause, leurs protagonistes du camp resté fidèle à Modeste Bahati Lukwebo s’attendent aussi à être justifiés. Pour ce faire, tout le monde devra attendre l’arbitrage de la Commission PAJ qui devra examiner cette affaire sur base des différents arguments, conformément à la Constitution, aux lois de la République et au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, a conclu le speaker de la chambre basse.

Cet arbitrage qui vaut son pesant d’or au regard de la tension qui a prévalu, ce jeudi 7 novembre en plénière entre les deux tendances pour le contrôle du groupe parlementaire, fait suite à la résolution prise lors de la dernière conférence des présidents.

Pour le Bureau, a fait savoir la présidente Jeanine Mabunda, il s’agit là de la voie de la sagesse après que toutes les tentatives d’appel à l’harmonisation des vues entre les deux camps ne résultent.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :