Connect with us

À la Une

Addis-Abeba accueille la Semaine Africaine de l’Industrialisation du 18 au 23 novembre

Published

on

La Commission de l’Union Africaine, à travers son département de Commerce et de l’Industrie va accueillir du 18 au 23 novembre 2018, la Semaine Africaine de l’Industrialisation au siège de l’Union Africaine basé à Addis-Abeba en Ethiopie. A en croire un communiqué de presse parvenu à CONGOPROFOND.NET, c’est Paul Kagame, actuel président en exercice de l’Union africaine qui va procéder à l’ouverture de ces assises. Aussi, des chefs d’Etats, des hauts dignitaires, des délégués des communautés économiques régionales(CER), ainsi que des délégués des agences des Nations Unis prendront également part à cette rencontre.

Ce grand forum s’offre donc comme une opportunité de renforcer la prise de conscience et la compréhension des opportunités, la dynamique de l’industrialisation à travers l’espace continentale.

En outre, il s’agit de mobiliser le secteur privé africain et les partenaires de coopération pour le développement afin de renforcer le
dialogue sur le programme d’industrialisation panafricain, en insistant sur la manière dont le développement des chaînes de valeur
régionales peut être un catalyseur majeur pour le renforcement des capacités, de production industrielle ainsi qu’en faveur d’une
industrialisation accélérée au niveau du continent, surtout que nous sommes en pleine phase de préparation par rapport à la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine.

Par ailleurs, la Semaine Africaine de l’Industrialisation (AIW2018), sera aussi une opportunité pour mettre en œuvre le plan de
développement industriel accéléré pour l’Afrique (AIDA), le Plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l’Afrique (PMPA), la stratégie en faveur des PME, la stimulation du commerce intra-africain et de la zone de libre-échange continentale africaine et enfin de revoir les points relatifs à la troisième Décennie du développement industriel de l’Afrique (IDDA III), de l’Assemblée générale des Nations Unies dans le contexte de l’Agenda 2063.

Toutefois, il sied également de révéler qu’au cours de cette semaine, d’autres événements parallèles vont se tenir tel que : la 1ère
Conférence Afrique Pharma UA-NEPAD. Ce sera l’un des événements phares de la Semaine de l’industrialisation de l’Afrique (AIW). Cette rencontre tel que le souligne l’agenda, sera organisé conjointement par le Département du commerce et de l’industrie, le Département des affaires sociales ainsi que l’agence du NEPAD à partir du 19 au 21 novembre 2018. Son but est de contribuer aux efforts visant à stimuler la production locale de médicaments essentiels. La conférence impliquera toutes les institutions continentales concernées, les partenaires de développement, les agences des Nations Unies, les États membres et le secteur privé.

Outre cela, la Semaine Africaine de l’Industrialisation sera également commémorée par plusieurs sessions parallèles qui mettront en lumière les progrès, les réalisations ainsi que les défis auxquels les gouvernements africains sont confrontés dans le développement de leurs secteurs industriels. Il fournira également une plate-forme d’interface d’une part entre entreprises en vue d’améliorer les perspectives de développement de partenariats et de promotion des investissements.

Aussi d’autres évènements parallèles tel que : le Forum continental sur les chaînes de valeur régionales et la mobilisation des fabricants africains (pour soutenir le lien entre les chaînes de valeur régionales africaines et l’offre de valeur mondiale); le deuxième symposium sur les zones économiques spéciales et l’industrialisation verte’ atelier sur le réseau des entreprises africaines, catalysant la productivité des PME et des jeunes entreprises; l’atelier sur l’entreprenariat des jeunes pour réduire les migrations, l’autonomisation des femmes et des jeunes dans le développement des entreprises ainsi que l’atelier sur le financement de l’industrialisation ainsi que l’industrialisation durable en Afrique.

M.M./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Tshisekedi-Kagame: Rencontre de “vérité” ce mercredi à Luanda !

Published

on

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre d’un mini -sommet tripartite convoqué ce mercredi 6 juillet 2022 à Luanda en Angola, rapporte la cellule de presse Présidentielle.

Initiée par le président Angolais Joâo Lourenco, cette réunion mettra en face le président Félix Tshisekedi et son homologue du Rwanda.

En froid depuis le regain de violences à l’Est de la RDC et l’appui avéré du Rwanda au M23, les deux chefs d’État ne se sont plus retrouvés en tête-à-tête.

C’est pour participer à cette rencontre voulue “de vérité” que le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé depuis ce mardi 5 juillet en fin de journée à Luanda en Angola.

 

Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021.
Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021

Les présidents congolais et rwandais se retrouveront donc à Luanda, en Angola, mercredi 6 juillet 2022, aux côtés du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays. Depuis des mois, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle M23, en pleine résurgence dans l’est de la RDC. Un soutien nié par les Rwandais.

La rencontre devrait commencer par un face-à-face, à la mi-journée, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, en présence du président angolais Joao Lourenço. S’ensuivra une bilatérale élargie avec les délégations des deux parties. Selon une bonne source, le président congolais arrivera avec des membres du ministère des Affaires étrangères, de l’armée, de l’immigration et des renseignements. Des équipes sont d’ailleurs déjà à Luanda depuis plusieurs jours pour préparer le terrain.

Clarification demandée

Selon un bon connaisseur du dossier, la partie congolaise exigera une chose : que le Rwanda clarifie ses liens avec le M23 et mette fin à son soutien. « Les preuves s’accumulent. Il faut que cela cesse et que Kigali tienne un langage de vérité », indique un représentant du Congo, rapporte RFI. Kinshasa affirme même avoir présenté des preuves au médiateur angolais.

Le président Joâo Lourenco a été désigné par l’Union Africaine comme médiateur, en vue de renouer le dialogue entre les deux parties et faire baisser la tension au sein de la sous-région.

Le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est accompagné du ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula et de son mandataire spécial Serge Tshibangu.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising