K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Actu-poésie : le ballet de Jeanine( Par Pat le Gourou, poète)

Published

on

Quand on trône à l’Assemblée,
On y rencontre des motions.
Jusque là, rien ne fait trembler
Sauf quand on entend dissolution.

A Londres souffle un petit vent;
A Kin, comme une feuille morte
Qui se déplace seule devant
La poubelle, Jeannine s’emporte.

A trop côtoyer un perchoir,
On a des réflexes d’oiseaux.
Au moindre bruit sur le trottoir,
On ne pense qu’à voler haut.

Tout devient haute trahison,
Même menace de pluie,
Qui après chaleur a raison,
Comme jour succédant à nuit.

Dissoudre est constitutionnel,
Et menacer d’en arriver
N’est nullement infractionnel,
Sauf pour ceux qui seront privés

D’un positionnement flatteur,
Dans un hémicycle qui déjà
Devant l’effet de la torpeur,
S’est effiloché ci et là.

Pensant donner une leçon,
Jeannine se soumet un devoir :
Relire la Constitution,
Et les nuances, bien les voir.

Pour enseigner longueur des mains,
Connaître plus long que le bras.
S’en souviendra a-t-elle demain ?
Jeannine est dans des mauvais draps.

A Londres, Félix a parlé,
A Kin, Jeannine a paniqué.
Et d’ici je l’entends râler,
Alors que rien est appliqué.

Somme toute, haute trahison,
C’est menacer le Président.
Sa personne est institution,
Agir ainsi est outrecuidant.

Pat le Gourou
Actu-poésie

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising