K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Kasaï central : des députés ménacés de mort par le gouverneur de province!

Published

on

Dans une correspondance adressée au vice premier ministre et ministre de l’Intérieur, le 12 février dernier, dont une copie est parvenue à CONGOPROFOND.NET ce jeudi matin, un groupe de 11 députés provinciaux charge le gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya, des faits graves. Il s’agit notamment de menaces de mort, d’attentat, d’imputations dommageables, d’injures publiques, d’abus de pouvoir et d’insécurité.

En effet, indiquent-ils, ” depuis notre retour de Kinshasa, pendant nos vacances parlementaires, nous sommes objets et victimes de toutes sortes de menaces d’attentat de la part du gouverneur de province et cela, soit indirectement à travers les médias qu’il utilise, les coups de téléphones et des messages, soit directement proférés par lui-même envers les députés provinciaux que nous sommes, sous prétexte que nous serions allés à Kinshasa pour signer une motion de défiance contre lui sur instrumentalisation des autorités nationales qu’il préjuge”, ont-ils écrit.

Le dernier cas de menace soulevé par les députés provinciaux dans leur correspondance date du 08 février. L’un d’eux affirme avoir subi des menaces directes de la part du gouverneur dans le bureau du chef de division des mines. ” Le gouverneur s’est payé le luxe de descendre de son bureau pour emmener le député dans son propre bureau où il s’est mis à injurier le groupe de députés provinciaux qui avaient effectué ce voyage de Kinshasa disant : vous, les pauvres députés, qui êtes allés mendier à Kinshasa pour voter une motion de défiance contre moi, serrez fort vos ceintures car, si vous ne reculez pas ou ne cessez pas de faire vos déclarations aux médias contre moi, je vais vous insécuriser sur cette ville avec les militaires, les policiers ainsi que les miliciens qui sont à ma disposition. Je sais que vous allez me faire partir de la tête de la province, mais avant mon départ, certains d’entre vous ne seront plus vivants…”, a-t-il menacé.

Face à cette situation, les élus provinciaux demandent au vice premier ministre et ministre de l’Intérieur d’assurer leur sécurité.

Rappelons qu’il y a un mois pratiquement, quelques députés de cette province avaient effectué un voyage vers Kinshasa pour se rendre compte de l’evolution des travaux de 100 jours du chef de l’État au Kasaï central. Cette mission a été diversement commentée par des politiques et autres acteurs de la région.

PAULKA/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

RDC : Déjà en ordre de bataille, le MCU Civuila Ilunga pose une condition pour soutenir Fatshi en 2023 !

Published

on

Ouverts le samedi 14 mai, les États-généraux du Mouvement des Congolais Unis (MCU) se poursuivent ce lundi 16 mai 2022 à Kinshasa. Y prennent part, les cadres inter-federeaux, fédéraux et nationaux de cette formation politique membre de l’Union Sacrée.

À l’ouverture de ces assises Jean-Paul Civuila Ilunga a invité les participants de son parti à abattre un travail de fond, en mettant un accent particulier sur les élections générales prévues en 2023. Pour le numéro 1 du MCU, ces assises seront porteuses d’une vision claire sur le processus électoral de 2023 et annonceront un programme ambitieux de ce parti pour les élections à venir.

S’agissant du candidat à la présidence de 2023, Jean-Paul Civuila pose une condition pour soutenir l’actuel président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, à l’élection présidentielle de 2023. Pour lui, le MCU soutiendra la candidature de Félix Antoine Tshisekedi à la seule condition qu’il soit ” Indépendant”. ” S’il est candidat de l’UDPS, le MCU présentera son propre candidat !”, a-t-il souligné.

Concernant l’actualité politique nationale, le patron du MCU est revenu sur le bilan du premier ministre SAMA LUKONDE. Tout en le jugeant négatif, il a demandé haut et fort sa démission et celle de son gouvernement.

Fidèle à son cheval de bataille, Jean-Paul Civuila a réiteré son appel au président Tshisekedi, lui demandant de se débarrasser de ses amis dans son entourage. ” Je voudrais revenir sur une situation avant de passer à un autre point. Ce pays ne peut être dirigé, si le président ne nous écoute pas. Nous avons parlé du Premier ministre, nous avons parlé de l’entourage du président…”, souligne-t-il.

A travers ces États généraux, convient-il de souligner, le MCU se met en ordre de bataille et démontre sa détermination de participer aux élections 2023 avec sérénité pour une victoire.

Notons que ces assises prendront fin ce mardi 17 mai à Kinshasa.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising