Connect with us

À la Une

RDC : Martin Fayulu pour les élections anticipées et la réforme des institutions de la République

Published

on

Lors de son passage, ce mardi 10 décembre sur les antennes de la chaîne française France 24, Martin Fayulu est revenu sur plusieurs questions de l’actualité.

L’élu de Lukunga a martelé sur l’absence de l’État, la crise de légitimité, l’insécurité et l’infiltration de l’armée, la proposition de sortie de crise, l’inexistence d’une économie de développement et l’unité de LAMUKA.

Lui posant la question entant qu’opposant, l’invité a rappelé à la mémoire du journaliste qu’il fut opposant en 2018, et il est actuellement le Président élu par le peuple congolais (le 30 décembre 2018).

À propos des violences et tueries à l’Est du pays, le président de L’ECIDE a épinglé l’inexistence et la faillite de l’État par l’absence de légitimité de ses dirigeants qui ne peuvent pas se faire obéir et assurer la protection des paisibles citoyens. Ajouter à cela l’infiltration de l’armée qui est un élément majeur comme obstacle au retour de la paix et surtout le manque de coopération nécessaire dont la MONUSCO a besoin de la part des FARDC pour sa mission de stabilisation.

« Le ral-bol de la population face à la Mission des Nations Unies est un cri et se justifie car cette population a besoin de la protection. Elle se sent abandonnée, elle n’est pas protégée ni par la MONUSCO ni par l’armée, » a-t-il déclaré.

Et de poursuivre:

‘La MONUSCO se trouve en mauvaise posture car ne pouvant pas coopérer avec les officiers sous sanctions de la communauté internationale. »

En ce qui concerne la crise politique actuelle, Martin Fayulu envisage des Élections anticipées et la réforme des institutions de la République.

« C’est la proposition de sortie de crise que nous avons mis sur la table, pour implémenter des réformes et retourner vite aux élections. C’est ce que nous appelons la vérité des urnes par des nouvelle élections. Et ces réformes concernent la CENI, La loi électorale, le Juge électoral, l’accès des citoyens aux médias officiels et à tous les hommes politiques. Ensuite nous retournons pour consulter le peuple et que ce dernier tranche, » a-t-il affirmé.

Sur l’avenir actuel de Lamuka et de ses relations avec Moïse Katumbi, « Lamuka va très bien, Moïse KATUMBI a passé le flambeau à JP BEMBA et JP vient de passer depuis le 2 Décembre à Adolphe MUZITO et la coalition continue. LAMUKA c’est l’esprit du peuple congolais, ce peuple qui veut le Changement. Et nous travaillons pour ce changement, » a-t-il affirmé.

Et d’ajouter:

« Le Congo doit jouer sa partition dans le monde […] nous voulons avoir un État capable pour diriger, et diriger par des gens qui ont la légitimité du peuple. »

En ce qui concerne les sanctions du conseil de l’UE contre certaines personnalités congolaises, Martin Fayulu est pour leurs maintiens.

« Il faut les maintenir car ces gens ont participé à la déstabilisation de l’État Congolais, » a-t-il indiqué.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET