Connect with us

À la Une

Léodie Bolambo. remporte la 3ème édition  » Celebrate the Congolese queen »

Published

on

La troisième édition de Celebrate the congolese Queen a été remportée ce dimanche 31 mars par l’étudiante Léodie Bolambo Minga de l’université de Kinshasa, en la salle polyvalente la perle de Sainte-Anne de la Gombe.

Les 5 représentes de ces 5 universités sélectionnées

En effet, 5 universités de la place dont UNIKIN, USIPA, UPN, IPG et l’UCC étaient ainsi sélectionnées pour ce concours oratoire qui a été remporté par cette étudiante en science politique de l’Unikin. Toujours dans le cadre de la clôture du mois consacré aux droits de la femme au monde, les 5 étudiantes représentantes de ces 5 universités avaient le devoir de rédiger sur place un exposé sur le thème « la femme congolaise face aux défis de la science : combat contre les clichés, les préjugés, pour le développement » et enfin répondre correctement aux questions du jury.

Outre Léodinne qui reçut la cognotte de USD500, le billet d’avion vers une destination de son choix et autres, les quatre perdantes ont reçu selon l’ordre de réussite des tablettes et mini laptop.

Gaëlle Kibungu, initiatrice de celebrate the congolese queen

Le celebrate the congolese queen est né de la volonté d’initier les femmes de notre pays aux grand débats afin de susciter leurs intérêts sur les questions de genre et d’actualités ayant un impact directement sur la femme. Selon son initiateur Gaëlle Kibungu, cette troisième édition est une réussite par rapport deux précédentes malgré les moyens de bord qu’elle utilise pour réussir. Elle a en fait invité les gens bonne volonté de venir pour la réussite de la prochaine édition.

Les membres du jury

 

La soirée a été colorée des interviews des femmes entrepreneurs qui réussissent dans leur carrière ou qui ont réussi, des expositions et  d’humours avec l’humoriste Ronssia Kukiel.

 

 

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising