Connect with us

À la Une

Détournement prime de guerre Beni : le député Kasekwa veut voir clair 

Published

on

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa exige une enquête mixte inspection générale des FARDC, Commssion “Défense et sécurité” de l’Assemblée nationale et le ministère de la défense pour savoir où va la prime de guerre que le gouvernement congolais envoie aux militaires se trouvant au front à Beni pour combattre les ADF.

 

L’élu de Goma dit détenir des preuves selon lesquelles ces soldats n’ont réussi qu’un seul mois de cette prime et ne comprend pas où va le reste de ladite somme et crie en son détournement.

 

Cela est même l’une des causes de l’échec, d’après lui, des opérations militaires en ville et territoire de Beni.

 

Par ailleurs, Jean-Baptiste Kasekwa met en cause le chiffre de 21 mille militaire se trouvant sur le champ d’honneur dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Lui qui revient de cette région dans le cadre de ses vacances parlementaires indique que ces 21 mille militaires ne sont pas visibles sur terrain car, il y a des zones dégarnies des éléments loyalistes ou, soit, là où on pouvait avoir 30 militaires, on y trouve que 4, 5 ou 6 soldats.

« Le 21.000 militaires sont difficilement visibles sur la ligne de front. Un poste où on attendrait 30 éléments, on peut trouver difficilement 4, 5 ou 6 ; et à une unité de 1.250, et bien ; c’est difficilement qu’on peut compter 500 militaires. Ces informations, je ne les invente pas. J’ai fait des tours dans le territoire de Beni et je me pose la question de savoir où va la solde de ces 21.000 s’ils ne sont pas vérifiables sur le terrain. Mais également, j’ai eu des informations inquiétantes que la prime de guerre destinée aux militaires n’a été payée qu’un seul mois. Nous devons savoir rapidement qui a détourné le reste parce que, c’est tellement grave ! On ne peut pas accepter que nos enfants, les militaires de notre armée qui se battent à Beni n’accèdent pas à tout ce que le gouvernement débloque en leur faveur. Je dénonce tous ces faits et j’exige que l’inspection générale des FARDC avec la commission défense et sécurité de l’assemblée nationale et le ministère de la défense diligente une enquête pour que les responsabilités soient établies », suggère Jean-Baptiste Kasekwa.

 

Cette enquête mixte permettra aux FARDC de travailler dans des conditions efficaces pour pouvoir ramener la paix à Beni, conclut cet élu de Goma.

 

 

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :