Connect with us

À la Une

Ndaye Mulamba: retour sur le parcours exceptionnel d’un génie du ballon africain

Published

on

La mort a frappé à la porte du monde sportif africain. Ndaye Mulamba Pierre, le meilleur buteur de l’histoire de la CAN, en une seule édition, est décédé ce samedi 26 janvier 2019 en terre Sud africaine à l’âge de 70 ans.

Surnommé « Mutumbula » qui veut dire « tueur » en Tshiluba, Ndaye Mulamba est né le 04 novembre 1948 à Luluabourg (Kananga) dans le Kasaï occidental.

1 mètre 74, l’avant-centre réputé a fait ses débuts prometteurs à l’âge de 15 ans, propulsé par les frères belges qui avaient très vite remarqué ses talents de joueur. Ses débuts seront une réussite en inscrivant un doublé face à l’Union Saint Gilloise, rival direct de son club la Renaissance du Kasaï avec qui il a évolué de 1963 à 1972.

Star talentueuse de sa région, son père biologique tentera d’étouffer son jus de joueur en lui faisant retourner à l’école pour être instructeur. Mais le rêve du jeune prodige résidait dans le Football où il sera découvert par l’As Bantou après avoir été présélectionné à l’équipe nationale mais Jamais jusque là sélectionné par complexe des binationaux de Belgique.

Une courte mais brillante carrière au sein de l’As Bantou, il sera révélé par l’As V.Club où il remportera la Coupe des Clubs Champions en 1973 la même année de son intégration au club de la capitale congolaise.

Le vent en poupe, il se dirige vers la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, 1974. C’est par là que Ndaye Mulamba se fera un nom continental voire mondiale en inscrivant 9 buts en une seule édition de la CAN. record Jamais battu jusqu’à nos jours.

Sa carrière de footballeur se met fin en 1981, la même année finaliste malheureux de la Coupe des clubs champions avec L’As V.Clubs. Il sera récompensé de ses mérites d’abord en 2005 par Issa Hayatou et en suite par Sepp Blatter en 2009.

Par ailleurs il poursuivra sa vie en Afrique du Sud avec le bénévolat entant qu’entraîneur d’un club Sud Africain, en suite entant que garde du parking, métier exécuté par les plus démunis du pays.

La légende congolaise tire sa révérence de suite d’une longue maladie qui etait prise en charge par l’état congolais depuis août 2018.

Jean-Eude’s Miense/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising